Inazuma/Games New's
Bonjour Invité et bienvenue sur Inazuma/Games! Ici, tu trouveras pleins de sujet de discussions sur divers jeux vidéos (principalement IE), des soluces, des Galeries, des Discussions Diverses, etc..
Inscris-toi puis présente-toi pour voir toutes les sections du forum !
Amicalement ! Smile

Inazuma/Games New's



Partagez | 
 

 Double jeu [One shot pokémon]

Aller en bas 
AuteurMessage
Akimitsu Amane
P'tit nouveau/nouvelle
avatar

Messages : 42
Date d'inscription : 26/02/2012
Age : 20
Localisation : Dans l'univers,dans la voie lactée,quelque part sur Tere en france,devant mon ordi. On ne peut pas faire plus précis.

MessageSujet: Double jeu [One shot pokémon]   Ven 2 Mar - 15:10

-Le village de Myokara, situé sur une île, tenait en lui une beauté exceptionnelle qui ne laissait nulle personne indifférente face au charme de ses paysages divins. Une plage au sable d'or où l'eau d'une pureté infinie laissait apparaitre des coraux ainsi que différentes sortes de créatures marines aux couleurs de l'arc-en-ciel.

De l'autre côté de l'île, se dressaient les fameuses collines d'Emeraude. Les villageois les avaient nommées ainsi car, au lever du soleil, les rayons émanant de ce dernier illuminaient l'herbe recouverte de rosée la rendant d'une verdure et d'une brillance agréable.

Myokara était la destination préférée de milliers de touristes, ils s'y rendaient des quatre coins du monde .C'était une ivresse de respirer, de humer ces rayons solaires, et de partager le délicieux rythme de vie qui caractérisaient si bien les villageois. En effet, ils étaient d'une hospitalité sans pareil. Ils étaient bienveillants à ce que leurs invités se fondent le mieux possible dans le décor.

Au milieu de tout ce beau monde, vivait un couple heureux. Leur histoire ne datait pas d'hier. Leur complicité tapait à l'œil et le sentiment de bâtir un avenir glorieux à deux était tellement fort. Amélia et Eric reflétaient à deux l'image de la perfection.

La demeure, qu’ils avaient bâtit en même temps que leur grand amour et tous leurs beaux rêves, donnait sur la mer. C'était leur petit nid d'amour. Eric avait tout investit afin de voir rayonner éternellement le très beau sourire qu’avait Amélia à chaque fois qu’elle se tenait sur la terrasse de la maison pour admirer la beauté de la nature. C’était leur rêve de jeunesse et ils l’avaient réalisé.

Eric était un homme fort, la forme de ses muscles apparaissait à travers ses vêtements. Ses yeux d'un bleu profond, étaient comme deux lacs où l'on pouvait se noyer si l'on n’y prenait pas garde. Sa chevelure épaisse d’un noir ébène, lui donnait l’aspect d’un de ces acteurs qui crevaient l’écran au cinéma ou de ces héros de grands films d’action.

De lui émanait quelque chose de vraiment bon. Quelque chose de profond et chaleureux. Il ne paraissait pas être un homme mauvais. C'était un homme fidèle à ses principes, qui savait se tenir, poli, exigeant envers lui-même tout en étant bienveillant avec les autres. Une personne d'une gentillesse extrême, devenue rare sur terre. Nul ne pouvait imaginer qu’un être aussi angélique tel qu’Eric, allait un jour goûter au fruit de la trahison.

Un soir de pleine lune, la jeune femme, par un malheureux hasard, surprit son fiancé qu’elle chérissait tant dans les bras d’une autre femme. Amélie fut d'abord décontenancée par l'existence d'une telle relation, naïve et incrédule, elle ne pouvait se résumer à croire que son fiancé pouvait être aussi indifférent vis à vis de l'amour qu'elle lui portait. Le respect de ses engagements, tout lui semblait impossible, jusqu'à ce que la haine parcourt ses veines. Dès lors, un frisson de désespoir, des larmes lourdes et douloureuses glissaient le long de ses joues. On pouvait lire l'irrésistible envie qu'elle avait de vouloir hurler sa peine, mais le mutisme fut sa seule réaction. Sa rancune n’était pas prête de pardonner un acte aussi odieux. Elle décida donc d’entamer un long voyage.

Eric avait pris en ce temps la conscience du mal qu’il avait commis, il s’était maintenant habitué à se renfermer sur lui-même, et son cœur n’avait jamais oublié cette Amélia qu’il avait tant aimée.

Quatre longues années s’étaient écoulées sans qu’Amélia n’ait donné signe de vie. La mâchoire crispée d’Eric révélait la peine et la souffrance qu’il éprouvait depuis le départ de sa tendre fiancée. Rien ne pouvait estomper sa souffrance ou effacer le souvenir de cette femme. Eric, noyé dans le remord, s’en voulait à un point qu’il sombra dans la mélancolie. Isolé dans sa petite demeure, il entendit frapper à la porte. Cet infime bruit le laissa indifférent. Une douce voix émergea ensuite de la fenêtre entrouverte. Celle-ci lui semblait étrangement familière. Intrigué, il fit l’effort de se lever, suivant le trajet de la voix qu’il crut entendre. Tirant les rideaux de la fenêtre, il découvrit un visage qui ressemblait trait pour trait à sa chère Amélia. Ses joues, rosées par le froid, étaient parsemées de tâches de rousseurs. Son nez fin allait très bien avec sa bouche délicate. Une longue chevelure blonde s’ondulait sous les caresses du vent, telle une toison d’or. De grands yeux bleus, ornés de longs cils, le fixaient profondément. Il reconnut tout de suite ce regard qu’il n’avait pas croisé depuis si longtemps. « Amélia, Amélia ! » Répétait-il tout bas. Eric pensait être emporté par un rêve. Il cligna des yeux et se pinça à plusieurs reprises. Il était pourtant bien éveillé, mais ne pouvait croire ce qu’il venait de voir. Il se précipita vers la porte, pieds nus, l’ouvrit, et resta figé face à ce corps qui se tenait devant lui. Il effleura son visage avec son index, passant ses doigts dans ses cheveux. Non, il ne rêvait pas, elle était bien réelle. Amélia refit enfin surface.

Choqué par ce retour inattendu, Eric resta sans mots, mais l’invita néanmoins à rentrer. Le couple entama une longue discussion cette nuit-là. Amélia, déterminée à tirer un trait sur le passé, était revenu en vue de refaire sa vie. « Son long voyage lui a permis de faire des choix décisifs. » déclarait-elle. Elle se refusait de donner plus de détails, prétextant que c’était du passé. Eric, submergé par le bonheur, n’insistait pas davantage. Il se réfugia dans les bras de sa bien-aimée, lui promettant un avenir heureux à ses côtés. Ils reprirent donc leur vie là où ils l’avaient laissée, essayant de rattraper le temps perdu. Un fort changement s’était ressenti du côté de la jeune femme. Eric, aveuglé par l’amour, n’y prêtait guerre attention. La bonté d’Eric ne pouvait échapper encore une fois à la belle Amélia, le cœur du jeune homme était empli de bonne foi, et la rancœur ne pouvait que céder sa place au pardon. La rancune que tenait Amélia commençait à disparaitre pour enfin se réduire à néant. Ils vivaient tel un couple prodige, et rien ne semblait arrêter ce bonheur. Le couple avait repris ses habitudes, des randonnées matinales aux pique-niques romantiques au coucher du soleil. . . Se retrouver à deux incarnait à présent l’extase pour les deux jeunes gens.

Le jeune homme, comblé de joie, prenait bien soin de sa future épouse. Oui, il n’eut plus aucun doute, c’était elle qu’il devait épouser. Il avait, depuis des mois déjà, laissé quelques économies de côté. Il voulait lui offrir la plus belles des bagues de mariage, une bague digne de l’amour qu’il lui portait. Eric tenait à ce que tout soit parfait lors de sa demande et fit en sorte que ce moment restât mémorable.

Amélia s’apprêtait à rentrer à la maison. A sa grande surprise, elle y découvrit une ambiance romantique: Une lumière tamisée provenait des petites bougies posées sur la table parfaitement dressée. Une délicieuse odeur se dégageait de la cuisine. Eric l’accueillit chaleureusement et l’invita à s’asseoir. Le dîner touchait presque à sa fin, le jeune homme prit alors son courage à deux mains et s’élança dans sa demande en mariage. Emue, Amélia l’enlaça en prononçant un « oui » empreint d’émotion.

L’euphorie se sentait et se laissait apparaitre au grand jour, rien ne pouvait venir compléter ce bonheur, qu’une nouvelle créature vivante. . Ils allaient bientôt s’illuminer par les rires et les pleurs d’un être si chèrement attendu .

Le village partageait entièrement ce bonheur. L’attente se faisait longue et impatiente pour accueillir cette nouvelle âme parmi la grande famille que constituait le Myokara. Tout se passait comme au meilleur des mondes.

La maison commençait à regorger toutes sortes d’ornements enfantins, et la joie avait empli toute l’atmosphère. Eric, voyait en cette nouvelle, une manière exceptionnelle de prendre soin de sa chère femme, ou du moins, rattraper ce passé douloureux. Les jours passaient, et Amélia semblait bien se faire à cette grossesse. Elle avait embelli, et ce gros ventre lui allait merveilleusement bien, la jeune femme avait adopté des habitudes de maman. Eric se préparait déjà à être le meilleur des pères, cela se sentait, il avait en lui l’âme de la paternité. Le couple s’imaginait des rêves à deux, mais les projetait à trois, le bonheur grandissait crescendo. .

Pourtant, dans un jour pluvieux, où le ciel était orageux et la mer agitée, la jeune maman avait eu un mal intensif. Elle souffrait ces derniers temps de divers troubles, de nausées et de mauvaise humeur. Mais ce soir, sa souffrance était particulièrement intense et l’intervention du médecin du village était fortement nécessaire.

Ce médecin s’appelait Keynes. Il avait eu la notoriété de tout le village. Il le connaissait par cœur. Keynes avait en lui cette intuition médicale exceptionnelle. Il avait assisté tous les souffrants et avait sauvé des vies. Les petits comme les grands le connaissaient. Il faisait partie du village et avait en lui le secret de chaque petite famille. Ce soir, Keynes affichait des regards pas très rassurants. Le sourire permanent sur son visage avait cédé sa place à un doute sans pareil. Ses mains étaient tremblantes, et cela n’avait pas l’air de rassurer ce pauvre Eric. Quant aux villageois, ils étaient tous là, en train d’assister à ce malheur. Keynes, lui, continuait à être surpris de plus en plus. La peine était tellement forte que la communauté ne remarqua pas la présence d’une nouvelle personne parmi eux. C’était un homme d’une trentaine d’années, brun de cheveux et robuste de taille, il avait un regard perçant. Un bel homme qui ne pouvait passer inaperçu, et lui non plus n’était nullement indifférent à la souffrance de la jeune femme. On sentait son cœur se serrer à chaque cri. Un moment était passé, et le médecin avait déjà entamé ses inquisitions. Soudain, le teint de Keynes avait pâlit. Le médecin se noyait dans des gémissements qu’il ne finissait jamais : « Mais ce n’est pas...Mon Dieu qu’est-ce que… » Tout le monde commençait à émettre toute sorte d’hypothèses. . Nul ne savait si la vie allait mettre fin à son existence, ou si l’enfant qu’elle portait en elle, ne faisait maintenant que faire partie d’un passé encore plus douloureux et nostalgique. On entendit soudainement une voix rauque et virile arrêter ces murmures. On aurait cru que la terre s’était arrêtée un moment, et on n’entendit plus aucun bruit. Les regards se sont figés sur une seule destination. Cette destination était celle de ce mystérieux étranger. .

« Elena ma chérie, je suis là, ne t’inquiète pas, tout se passera bien, ton homme est à tes côtés, et notre enfant se porte bien. »

Les villageois étaient sous le grand choc de la nouvelle, la jeune femme n’était effectivement pas Amelia, ils se rappelèrent ainsi de sa jumelle Elena qui vivait non loin du village, Keynes ne pouvait ajouter un mot, et seuls ses signes confirmaient les dires des villageois.

L’énigmatique personnage prit délicatement la main D’Elena et l’emmena loin de cette foule sous le regard subjugué d’Eric, ce dernier se contentait de les observer ne sachant plus quoi dire ni faire..

Quelques jours après, Elena leur passa un écrit : « Amélia est morte de souffrance. Aujourd’hui, sa vengeance s’est fit »

En effet, Elena avait tout organisé depuis le début, depuis la mort de sa sœur jumelle il-y-a maintenant plus de quatre ans de cela, elle s'était entraînée chaque jour, petit à petit à changer sa personnalité afin de se mettre dans la peau de sa sœur.Elle essayait de se souvenir des moindres détails qui faisaient le caractère d’Amélia afin de corrompre Eric.

Toute cette supercherie n'était autre que la souffrance matérialisée d'Elena qui n'avait cessée de pleurer pendant plusieurs semaines dans les bras de son mari la mort de sa sœur.

Elle se souvint qu'elle voulut mettre fin à ses jours, elle ne supportait plus cette douleur qu'elle pensait insurmontable, cette déchirure qui avait touché son âme, elle avait perdu toute joie de vivre et rire en même temps que sa sœur, son mari qui ne la reconnaissant plus lui souffla l'idée de la vengeance.

C'est alors à ce moment-là qu’Elena détourna tout son chagrin, cette haine vers Eric, elle mentait à tout le monde, même à elle-même pendant ces quatre longues années de préparation.

Sa mère, son père son mari tout le monde l'avait vu changer, elle devenait petit à petit Amelia et était donc bien décidée de la venger.



Le malheur retourna donc combler les journées du pauvre Eric, il vécut le restant de ses jours seul, accablé de remords et de regrets, sa vie perdit de son sens, et ses jours furent comptés après l’annonce de la tragique nouvelle, il mourra la même année de solitude et d’isolement.

Sa trahison avait enlevé deux âmes!
Revenir en haut Aller en bas
http://ask.fm/Erhode
Asha Mizuki
Amateur/trice du fow
avatar

Messages : 787
Date d'inscription : 14/02/2012
Age : 21
Localisation : Dans ton cul.

MessageSujet: Re: Double jeu [One shot pokémon]   Ven 2 Mar - 16:21

J'adore tes fics Dark Lucy !!!! C(x

_________________

Comment fait-on pour aimer quelqu'un que l'on a jamais vu ? Je leur répondrai que je n'ai jamais vu le vent, pourtant j'apprécie de sentir sa brise, sa douceur fraîche, ou chaude. Il en va de même pour certaines personnes, ne pouvant voir, ni entendre, ou parler.  Elles apprécient de sentir cette brise, cette douceur, du vent, et de leur compagnons/compagnes.

J'aime le Cassoulet !!! xD:
 


Merci Higgins ! ;P




Merci Noruka ! =D
Revenir en haut Aller en bas
http://www.pokegraph.net/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Double jeu [One shot pokémon]   Ven 2 Mar - 16:25

Elle est cool ta Fic
Revenir en haut Aller en bas
Akimitsu Amane
P'tit nouveau/nouvelle
avatar

Messages : 42
Date d'inscription : 26/02/2012
Age : 20
Localisation : Dans l'univers,dans la voie lactée,quelque part sur Tere en france,devant mon ordi. On ne peut pas faire plus précis.

MessageSujet: Re: Double jeu [One shot pokémon]   Ven 2 Mar - 18:58

Merci Asha x)
Merci Amemiya
Revenir en haut Aller en bas
http://ask.fm/Erhode
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Double jeu [One shot pokémon]   Ven 2 Mar - 19:02

De rien Wink
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Double jeu [One shot pokémon]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Double jeu [One shot pokémon]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Inazuma/Games New's :: Fanfic-
Sauter vers: